Accueil > Défendre vos valeurs > 7ème baromètre UNSA des métiers de l’éducation : Rupture de la confiance (...)

7ème baromètre UNSA des métiers de l’éducation : Rupture de la confiance !

Article publié le mercredi 15 mai 2019
  • Version imprimable

Cette 7ème édition du baromètre connait des bouleversements profonds par rapport aux années précédentes. C’est l’expression d’un véritable mal-être des collègues dans leur travail. Mais nous observons aussi une rupture de la confiance entre les personnels et leur ministre au sein de l'Éducation nationale.


Heureux d'exercer sa profession mais davantage en souffrance et en désaccord politique

Si nos collègues sont toujours très nombreux à aimer leur profession (92,7%) et à être heureux de l’exercer (78,7%), de nombreux indicateurs montrent une incompréhension voire une opposition aux politiques menées dans leur secteur d’activité.

Ainsi seulement 10,4% des personnels de l'éducation se disent en accord avec les choix politiques faits contre 20,8% en 2018. Ils ne sont même que 6,5% chez les enseignants. Nous assistons à une dégradation des conditions de travail (jugées satisfaisantes par 34,1%, -9 points). Et seulement 34,8% ressentent de la reconnaissance et du respect dans leur pratique professionnelle (44,1% en 2018).

Le pouvoir d’achat reste la première priorité, en augmentation avec 62,5% (+ 6 points). Les perspectives de carrière ne sont satisfaisantes que pour 13,6% (-6 points) et leur rémunération pas à la hauteur de leur qualification (seulement 11,8% de « à la hauteur », -3 points).

Un métier moins recommandé, une envie d’aller travailler dans le secteur privé plus forte

Seuls 27,5 % des collègues recommanderaient leur métier à un jeune de leur entourage, soit 10 points de moins par rapport à l’édition 2018. Il y a en revanche une augmentation de 6 points soit 25,6% des répondants qui envisagent d’aller travailler dans le privé.

Les questions d’actualité confirment la remise en question des politiques menées. Ainsi 78,8% ne se déclarent pas suffisamment accompagnés dans les nombreuses réformes engagées. 90% se disent préoccupés par le projet de loi de transformation de la Fonction publique.

Notre syndicalisme à l'écoute des collègues

L’UNSA Éducation, en lien constant avec la profession, avait alerté sur la perte de confiance envers les politiques menées par le gouvernement. Notre syndicalisme de proximité nous a permis de capter les premiers signaux de cette perte de confiance.

Cette édition, c’est encore 25830 répondants. La grande majorité a répondu aux questions ouvertes. L'UNSA Éducation donne la parole à la profession. 95% expriment une attente envers les syndicats.

Néanmoins, nous sommes lucides et travaillons à redonner du sens au syndicalisme et à être encore plus présents auprès de nos collègues, dans les établissements et les services. Après une phase de diagnostic interne, nous proposerons dès septembre une dynamique syndicale encore plus tournée vers nos collègues.

Une nécessaire Europe écologique et sociale

Notre syndicalisme s’inscrit dans l’actualité sociale et nous avons également questionné nos collègues sur les élections européennes et sur l’écologie. 65,9% veulent changer le modèle de développement économique vers un développement durable et 54,5% font de la nécessité d’une Europe plus sociale écologique et démocratique un enjeu majeur. Cela fait écho aux 66 propositions pour le Pouvoir d’agir que l’UNSA porte aux côtés d’autres organisations syndicales et associatives, avec l’urgence d’un pacte social et écologique.
Encore une fois ce baromètre nous donne de nombreuses indications sur l’état d’esprit de la profession. Le gouvernement doit en tenir compte. L’UNSA Éducation et ses syndicats agiront en ce sens.

 

>> Les fiches infographiques Nationales Baromètre 2019

>> Les fiches infographiques Nationales "Questions d'actus" 2019



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP