Accueil > Agir pour vous localement > Académie de Clermont-Ferrand > Clermont Ferrand - CTA du 18 janvier 2018

Clermont Ferrand - CTA du 18 janvier 2018

Article publié le mardi 6 février 2018
  • Version imprimable

Déclaration Liminaire de l'UNSA Education au CTA du 18 janvier 2018

L’UNSA Éducation souhaite dénoncer le retour du jour de carence pour les fonctionnaires.  Il est rappelé qu’aucune économie n’a été effectuée par ce biais dans le passé, que le taux d’absentéisme dans l’Éducation est inférieur au taux national et enfin que dans le secteur privé, la mutuelle de l’entreprise prend en charge ce jour de carence, ce qui n’est pas le cas dans l’Éducation Nationale.
L’UNSA Éducation demande l’application pleine et entière des accords PPCR dès cette année, condamnant ainsi le gel du dispositif et dénonce la note de service du 24 novembre 2017 qui instaure un barème fortement déséquilibré au profit de l’avis du Recteur.
La demande d’une GT concernant la classe exceptionnelle est réitérée afin de permettre à un maximum de collègues d’accéder à ce grade avant leur départ en retraite.
L’UNSA Éducation s’inquiète de la charge de travail supplémentaire pour les personnels que la réforme des lycées et du baccalauréat risque d’entrainer.  Il est également demandé qu’une véritable évaluation de la charge de travail des personnels administratifs soit effectuée, personnels dont les effectifs diminuent régulièrement.
L’UNSA Éducation rappelle que les moyens du 1er degré ont été gelés en 2018 dans l’académie en dépit de hausses démographiques.  L’inquiétude est vive quant aux fermetures de postes dans l’Allier et le Puy de Dôme et le flux tendu du réseau de replaçant que cela entraîne. L’UNSA Éducation demande une dotation supplémentaire et souhaite savoir comment se positionne l’académie vis-à-vis des postes mis en réserve par le ministère : 100 pour la création d’ULIS et 100 pour les conventions rurales.
Concernant le second degré, il est écrit que : « le budget en collège diminue de 21 ETP et 150 HSA pour contribuer au financement des besoins estimés en Lycée et LP ». Il est anormal que les collèges et les SEGPA se retrouvent pénalisés alors que les effectifs restent stables et que le taux d’encadrement H/E baisse déjà fortement.
L’UNSA Éducation rappelle les enjeux de la formation professionnelle et refuse que les formations en apprentissage se substituent à des formations sous statut scolaire.  La réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage risque de priver les lycées professionnels de la ressource importante que représente la taxe d’apprentissage.
L’UNSA Éducation affirme que le temps éducatif est un temps long qui a besoin d’objectifs clairs, stables, partagés par les différents acteurs et notamment les artisans du terrain que sont les enseignants. Pour l’instant et au vu des annonces et décisions prises par le ministre nous sommes très loin de cette confiance réciproque, indispensable à toute évolution.

Ordre du jour

1. Approbation des compte-rendu du 17 octobre 2017 et du 20 novembre 2017,

2. Répartition des moyens d'enseignement - premier degré,

3. Présentation du modèle d'allocation des moyens des collèges,

4. Répartition des moyens d'encadrement pédagogique - collèges, lycées, lycées professionnels, EREA,

5. Structure pédagogique des lycées, lycées professionnels, EREA,

6. Nouvelles modalités d'évaluation des personnels BIATSS parvenus en sommet de grade,

7. Grilles de rémunération des contractuels administratifs de catégorie B et C des GRETA,

8. Mise en place de la RIFSEEP pour les personnels ITRF,

9. Plan étudiant,

10. Questions diverses.



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP