Accueil > Actualités et médias > Communiqué du SI.EN UNSA sur les priorités pour renforcer les (...)

Communiqué du SI.EN UNSA sur les priorités pour renforcer les fondamentaux

Article publié le jeudi 10 mai 2018
  • Version imprimable

4 Priorités pour Renforcer les Fondamentaux

La publication au bulletin officiel de l’Éducation nationale de quatre recommandations relatives à l’enseignement des fondamentaux en français et en mathématiques permet de clarifier les attentes ministérielles, sans remettre en cause le principe de la liberté pédagogique. Il appartient, en effet, aux enseignants de prévoir la mise en œuvre de ces recommandations en fonction du contexte particulier dans lequel ils travaillent, avec la préoccupation partagée de faire réussir au mieux tous les élèves.

Des voix s’élèvent ici ou là pour faire remarquer que ces pratiques ne sont en rien révolutionnaires, qu’elles sont d’ores et déjà très largement appliquées par les enseignants. Les constats des inspecteurs sur le terrain confirment cette évidence : les enseignants sont des professionnels consciencieux et efficaces qui, massivement et naturellement, s’orientent vers des pratiques pédagogiques efficaces et cohérentes. C’est du reste sur cette base que peut se résoudre l’aporie entre l’affichage de recommandations et le principe d’une école de la confiance.

Complétés par un dossier plus étoffé sur l’apprentissage de la lecture, les principes posés dans la note relative à la construction du parcours d’un lecteur autonome reprennent largement des points de consensus qu’il est bon de rappeler. Les documents sur l’enseignement des mathématiques reprennent la même démarche soulignant l’importance de la maîtrise de fondamentaux au service d’une ambition cohérente avec les besoins des jeunes pour s’insérer dans une société toujours plus complexe, plus mouvante et plus exigeante.

Le danger serait bien évidemment que la réduction induite par une présentation condensée des contenus et méthodes d’enseignement ait pour conséquence de faire croire à une réelle simplicité du travail des enseignants. Les recommandations posées, pour légitimes et cohérentes qu’elles soient, ne sauraient suffire à améliorer l’efficacité du système éducatif si elles n’étaient relayées par des actions de formation et d’accompagnement des équipes pédagogiques, actions dont il a été rappelé dans le cadre du PPCR des enseignants qu’elles étaient le cœur du travail des inspectrices et des inspecteurs à tous les niveaux de l’enseignement.

Là encore, c’est l’affirmation de la confiance dans tous les acteurs de l’éducation qui sera seule à même de donner du sens et du poids aux textes publiés ce jour. Le ministre a eu ce que certains appelleront la sagesse, d’autres parlant plutôt de précaution, de publier des « recommandations » ; refusant ce débat aussi partisan que rétrograde, le SI.EN UNSA appelle les inspectrices et les inspecteurs à veiller à ce que personne ne les confonde avec des « consignes ». C’est, en effet, en responsabilisant les acteurs et non en les contraignant que les priorités énoncées pourront contribuer à mieux répondre à l’ambition de plus de justice et d’efficacité, pour tous les jeunes, au sein du système éducatif.

Patrick Roumagnac
Secrétaire général du SI.EN UNSA

 



 
 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP